Printemps de l’écriture 2015: classe de CE1

La citadelle de l’espoir

   Un jour du mois de novembre, notre classe de CE1 est allée dans la forêt pour chercher des traces d’animaux. A la place, nous avons trouvé un arbre immense et magnifique. L’animatrice qui nous accompagnait nous a dit que l’arbre était le dernier de son espèce : c’était un caillouette.  Cet arbre aimait grandir entouré de pierres. Nous avons alors eu l’idée de le protéger en construisant une citadelle autour de lui. Nous avons d’abord fait un plan : nous avons décidé de faire une fortification en forme d’étoile comme celle de Vauban.

La maîtresse a ensuite donné des métiers à chacun d’entre nous. Certains enfants ont creusé un grand trou autour de l’arbre pour faire les fondations de la muraille. Nous avons rempli ce trou avec des blocs d’argile mélangée avec de la terre, du gravier, des bouts de météorite et des roches. Le groupe des maçons a construit les murs avec des briques, des rochers, du grès comme la cathédrale de Strasbourg, des pierres brûlées et du silex pour les bastions. Puis les menuisiers ont installé des trappes et des portes pour faire des passages secrets dans la muraille.

Peu de temps après, nous avons construit une grande tour au pied de l’arbre. Les maçons ont bâti les murs avec des galets et des émeraudes. Le groupe des charpentiers a installé les poutres pour faire la toiture et les couvreurs ont fixé les tuiles en argile. Notre tour était extraordinaire : elle brillait de mille feux lorsque les rayons du soleil apparaissaient. Les électriciens, les plombiers, les carreleurs et les peintres ont aménagé l’intérieur pour que nous puissions y vivre tous ensemble. Tous les matins, en regardant par les fenêtres nous pouvions admirer notre arbre. Pour nous remercier de l’avoir protégé en construisant une citadelle, l’arbre nous a donné des fruits qui exaucent les souhaits. Nous pouvions faire un vœu par jour. Ses fruits ressemblaient à des diamants, des rubis, des saphirs… de véritables pierres précieuses. La nuit, ils scintillaient. Nous avons donc décidé de réaliser un escalier en colimaçon avec des pierres plates multicolores autour du tronc. Ainsi, nous pouvions monter tout en haut de l’arbre pour cueillir ces merveilles. Certains enfants ont souhaité avoir des pouvoirs comme être très fort et très rapide ou encore pouvoir voler.

Un jour, de gros nuages gris sont arrivés accompagnés de rafales de vent de plus en plus fortes. Après quelques minutes, la tornade avait tout détruit sur son passage. Notre forteresse s’était en grande partie écroulée. La tempête avait emporté le toit de notre tour et toutes les vitres étaient brisées. Une fois le calme revenu, nous avons vu l’arbre se transformer petit à petit en statue ressemblant à un menhir dressé au milieu des ruines.

Pour sauver notre arbre, nous avons décidé de reconstruire la citadelle. Nous avons commencé par réassembler les pierres des remparts mais nous  nous sommes rendus compte que nous aurions besoin d’aide parce qu’il fallait faire vite. Même les pouvoirs de certains enfants ne suffisaient pas. En plus, beaucoup de briques avaient été désintégrées par l’ouragan et il ne restait pas assez de cailloux pour rebâtir notre édifice. Alors, nous avons fait appel aux tailleurs de pierre pour nous fournir des blocs et des roches. Nous avons aussi appelé des sculpteurs, des maçons et même des architectes de toute la France. Ils ont tous accepté de nous venir en aide. En quelques jours notre fortification était terminée. Nous étions épuisés mais heureux. Nous avons observé l’arbre pendant plusieurs heures mais il ne se passait rien. Tout le monde était triste et déçu parce que notre travail n’avait servi à rien.

Mais, tout à coup, nous nous sommes aperçus que plein de petites pousses grandissaient autour de notre arbre : c’étaient des caillouettes. La tempête avait certainement éparpillé des graines. Nous étions fous de joie car nous avions réussi à sauver l’espèce. Nous pouvions laisser les caillouettes pousser librement et dans quelques temps nous pourrions les replanter un peu partout.

Texte écrit par la classe de CE1 de Mme Schnorr

IMG_0307.jpg

IMG_0309.jpg

IMG_0313.jpg

IMG_0311.jpg

IMG_0315.jpg

IMG_0317.jpg